VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS IDENTIFIANTS ?

EDMOND
Alexis Michalik

Le 16 décembre 2018 à 15h

Edmond, Alexis Michalik

/ / Actualités

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac !

Edmond, avec ses douze comédiens sur scène, est « un vrai théâtre de troupe » rappelant les grandes épopées théâtrales du XIXe siècle.

Alexis Michalik est l’une des nouvelles coqueluches du théâtre français. Cet acteur, auteur et metteur en scène a eu l’idée de raconter, sur les planches, l’histoire qui précède la création de Cyrano de Bergerac et le triomphe qu’on lui connait. Dans cette pièce, Alexis Michalik s’intéresse avant tout à Rostand, cet auteur en manque d’inspiration et à la carrière un peu plate, qui va d’un seul coup devenir une star.
Avec intelligence, subtilité, sensibilité et humour, Michalik jette sur les planches Rosemonde, la femme d’Edmond, mais aussi des légendes telles que Sarah Bernhardt (amie Rostand).
A l’arraché, on voit la pièce gagner son combat contre le vide, car à la genèse, Rostand, n’avait pas le moindre vers d’avance. Le tout ; mi-fiction, mi-biographique.
Le public est fou de cette pièce, la critique aussi. Pas moins de 5 Molière en 2017 pour récompenser cette production exceptionnelle du Théâtre du Palais Royal : meilleur spectacle de théâtre privé, meilleur auteur,  meilleur metteur en scène, meilleur second rôle, meilleure révélation masculine.

Il n’y a pas de recette pour donner envie aux gens d’aller au théâtre. On peut  juste faire des spectacles qui donnent envie d’y aller. J’adore Dumas, c’est la quintessence du roman populaire : il arrive à mêler à la fois l’humour, l’héroïsme, l’émotion. Moi j’ai envie qu’on rit, qu’on tremble, qu’on pleure.

Alexis Michalik pour Vanity Fair.

Il reste encore quelques places !

04 70 30 50 30 / Billetterie face à l'Alletti Palace le 16/12 !
HAUT